Fonctionnement pour les aides familiales :

Votre demande peut nous parvenir de diverses manières : appel direct au service, appel d’un centre de coordination, d’un CPAS, d’un médecin, d’un hôpital, d’un membre de votre famille.

Le service est réparti en 3 secteurs géographiques, chacun est coordonné par une assistante sociale : 
● Secteur du centre coordonné par Johanna Dandois, est composé des communes suivantes : Chastre, Court-Saint-Etienne, Genappe, Mont-Saint-Guibert et Rixensart. 
● Secteur de l’Ouest coordonné par Sophie Hector, est composé des communes suivantes : Braine-l’Alleud, Braine-le Château, Rebecq et Tubize. 
● Secteur de l’Est est coordonné par Catherine Wellekens, est composé des communes suivantes : Chaumont-Gistoux et Grez-Doiceau.

L’assistante sociale se rendra à votre domicile afin de compléter le dossier social :
Vous définirez ensemble vos besoins, les objectifs à atteindre ainsi que la fréquence de passage de l’aide familiale.
Prévoyez de fournir une copie des revenus de toutes les personnes faisant partie de votre ménage afin d’établir le tarif horaire.
Prévoyez également une liste reprenant les coordonnées de vos proches ainsi que des intervenants sociaux travaillant à votre bien-être (médecin traitant, infirmière, kinésithérapeute, aide ménagère,...).

Dès que possible, vous serez prévenu de la date du 1er passage de l’aide familiale à votre domicile. Vous recevrez ensuite toutes les 2 semaines le programme pour la quinzaine suivante.

Après chacune des prestations, l’aide familiale vous fera signer des documents (appelés F54 et relevés hebdomadaires) qui reprendront le détail des heures prestées par jour. Nous vous recommandons de signer ces documents après avoir vérifié les heures prestées.

Conformément à la réglementation, l’assistante sociale effectue une enquête de révision à votre domicile au minimum une fois par an. Elle réactualisera le montant de votre participation financière en fonction de la modification de vos revenus. A l’occasion de cette rencontre, elle évaluera la situation afin de s’assurer que l’aide apportée est adéquate. Elle peut décider de poursuivre l’aide telle quelle mais aussi adapter la fréquence de l’aide à la situation ou encore envisager l’arrêt de l’aide.

L’aide peut se terminer pour différentes raisons : par votre décision ou celle du service, parce qu’il y a disparition du besoin, placement ou décès