Fonctionnement

La coordinatrice rencontre le milieu d’accueil afin de préciser sa demande et, le cas échéant, de fixer les modalités de collaboration, dans les limites des disponibilités du Service, via une convention de collaboration. 

Une convention de collaboration établit le nombre de jours réservés par an (minimum 15 jours répartis sur les 4 trimestres), les tâches attendues de la puéricultrice et, le cas échéant, le matériel mis à sa disposition.
Cette convention s’inscrit dans le cadre général du Service des puéricultrices relais qui fixe les différentes modalités et responsabilités relatives à l’utilisation du service par les milieux d’accueil collectifs pour enfants de 0 à 3 ans.
La coordinatrice complète, avec la Direction, une fiche d’identité du milieu d’accueil et précise les tâches attendues des puéricultrices de soutien.
Elle intervient à la demande du milieu d’accueil et/ou de la puéricultrice si une situation problématique n’a pu être résolue directement entre les parties concernées.
Les puéricultrices relais reprennent les tâches habituellement effectuées par la personne à remplacer au sein de l’équipe et ce dans le cadre du projet d’accueil de la structure.
Dans le cadre de leurs responsabilités et de celle de l’ISBW, pour ne pas compromettre la sécurité affective des enfants et des parents, ils-elles ne sont jamais seuls-les dans la structure. Une puéricultrice relais peut cependant rester seule en section sous la condition qu’elle puisse être rejointe en section  immédiatement par un membre du personnel en cas de besoin, soucis ou urgence.
Les actes de soins, moments privilégiés avec l’enfant, sont, dans la mesure du possible effectués par le personnel en place. De même, Les puéricultrices relais ne peuvent administrer de médicaments.
La mission première des puéricultrices relais étant de venir en appui à l’équipe en place pour veiller au bien-être de l’enfant et lui offrir un accompagnement de qualité, elles ne peuvent être reléguées dans des tâches exclusives de nettoyage ou de préparation des repas.
Le directeur du milieu d’accueil est la personne de référence du ou de la puéricultrice en ce qui concerne l’exercice quotidien de ses fonctions. A ce titre, la puéricultrice informe régulièrement le directeur du milieu d’accueil du déroulement du remplacement et s’adresse prioritairement à lui pour toute question ou difficulté dans la pratique.
En cas de situation urgente et d’indisponibilité de la direction, la puéricultrice relais s’adresse à sa ligne hiérarchique ISBW.
Afin de favoriser un soutien de qualité et d’assurer le mieux possible la continuité de l’accueil, chaque puéricultrice est affectée à une zone géographique prioritaire. D’une part, un visage familier favorise le sentiment de sécurité pour les enfants, les parents et les professionnels. D’autre part, la puéricultrice connaît d’avantage les pratiques du milieu d’accueil et peut plus facilement s’y fondre.
La puéricultrice relais s’engage à effectuer ses prestations dans le respect de chacun, avec bienveillance et non-jugement.

 

Bouton-SMAC-Retour-off